Etudes scientifiques
et EFT

Quels sont les effets physiologiques de l’EFT ?

Modification de l’équilibre neurochimique du cerveau

On observe des modifications au niveau de la chimie cérébrale lors des séquences de stimulation :

  • la production d’endorphines augmente, ce qui a pour effet de diminuer la sensation de douleur et de faire ralentir la fréquence cardiaque ;
  • le niveau de sérotonine augmente également, ce qui a une action positive sur la régulation de l’humeur ;
  • le taux de cortisol diminue, ce qui a une action calmante sur la réponse se battre ou s’enfuir du système nerveux autonome ;
  • on observe également que le niveau du principal neurotransmetteur, le GABA, augmente, ce qui permet de réduire l’anxiété et d’inhiber la peur. L’activité cérébrale se modifie et on observe un retour au calme du système limbique, notamment au niveau de l’amygdale et de l’hippocampe.

Modification neurophysiologiques

On observe des modifications neurophysiologiques dans les rythmes cérébraux avec une production accrue des ondes delta et une normalisation des ondes cérébrales lorsqu’on les enregistrent notamment par les électroencéphalographies.

Modifications de l’expression de l’activité génétique

Une première étude a été effectuée à l’université de Kauai d’Hawaï. Elle met en évidence que suite à une seule séance d’EFT, 72 gènes étaient exprimés de manière différente. Et sur ces 72 gènes, toujours en une séance d’EFT, on avait 24 heures plus tard 25 gènes qui étaient toujours différentiellement exprimés à la suite de cette intervention. Ce qui montre l’importance et la portée des interventions que l’on peut attendre avec l’EFT. Ces 72 gènes sont impliqués dans la suppression des tumeurs cancéreuses, la régulation de l’insuline, l’amélioration de la mémoire et de l’apprentissage, la régulation de l’inflammation, l’activité antivirale...

Une seconde étude menée par Dawson Church a mis en évidence chez les anciens combattants, après 10 séances de traitement, que l’on avait également une modification de l’expression des gènes et notamment de ceux qui étaient liés au stress et à l’anxiété et qui favorisaient l’apparition de ces syndromes de stress post-traumatique. On avait notamment :

  • 53% de réduction de ces symptômes ;
  • une baisse de l’anxiété et de la dépression ;
  • une amélioration sur le plan de l’insomnie et des symptômes du traumatisme crânien ;
  • une expression différentielle significative dans 6 gènes.

L’EFT a donc des effets épigénétiques.

Études Cliniques

Est ce qu’il y a des preuves scientifiques de l’efficacité de la psychologie énergétique dont l’EFT est issu ?

À ce jour, il y a environ plus d’une centaine d’études qui ont été publiées dans des revues à comité de lecture.

  • Plus de 82 études ont été publiées sur la psychologie énergétique dont 43 d’entre elles sont des essais randomisés contrôlés. Les essais randomisés contrôlés ou ECR constituent la référence dans le domaine de la psychologie pour mesurer l’efficacité des méthodes testées. Elles sont publiées dans des revues professionnelles spécialisées parmi les plus prestigieuses issus de l’association des psychiatres américains, des neurologues, des psychologues etc.
  • 80 de ces études ont montré que la psychologie énergétique est efficace.
  • 4 méta-analyses (le but est de synthétiser l’ensemble des études menées à ce jour) ont été publiées. 3 d’entre elles ont montré de grands effets.

L'EFT a satisfait aux normes de l’APA en tant que traitement « efficace » pour traiter bon nombres de troubles psychologiques tels que la dépression, les phobies, l’anxiété et le TSPT (Feinstein, 2012). Voici quelques exemples d’études qui prouvent son efficacité sur les problèmes cités ci dessus.

Réflexologie sur table

Quelle efficacité sur les troubles psychologiques ?

Stress post-traumatique

Plusieurs essais randomisés contrôlés de l’EFT avec le syndrome post-traumatique ont été menés.

Par exemple, Dawson Church et son équipe ont mené un ECR en 2013 dans lequel 59 vétérans présentant des symptômes cliniques de TSPT ont été traités par EFT en plus des soins standard. Après 6 séances d’une heure d’EFT, 90 % des vétérans n’étaient plus admissibles au diagnostic clinique du TSPT, comparativement à seulement 4 % de ceux qui recevaient des soins standards sans EFT. Au bout de six mois, 80% du groupe EFT était toujours sous le seuil des symptômes cliniques du TSPT.

Cette étude a été reprise en 2014 par un groupe de chercheurs (Geronilla, McWilliams, Clond et Palmer-Hoffman) et ils ont obtenu des résultats similaires. Au bout de six mois, 95% d'entre eux ne répondaient plus aux critères cliniques du TSPT.

Un deuxième ECR a été menée avec le TSPT. Cette étude a été menée sur 218 anciens combattants et leurs conjoint(e)s parce que les personnes souffrant de stress post-traumatique contaminent, on pourrait dire, leurs proches. En effet, 27% des conjoint(e)s dépassaient le seuil de TSPT clinique. Ces 218 personnes ont été réparties en 5 sous-groupes et chaque sous groupe a suivi une retraite de 7 jours, avec mesure des résultats avant, après et à 6 mois de la retraite. On s’aperçoit qu’on a toujours les mêmes résultats c'est-à-dire une réduction extrêmement sensible des symptômes cliniques de TSPT et que ces bénéfices sont pérennes dans le temps.

Un hôpital du National Health Service (NHS) de Grande-Bretagne a comparé l’EFT à un autre traitement efficace, EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing). Cette étude a démontré que le TSPT a été normalisé en 4 séances en moyenne (Karatzias et al., 2011).

Un ECR a été mené sur des adolescents maltraités, victimes de TSPT. L’étude a démontré que leurs symptômes de TSPT avaient été résolus en une seule séance d’EFT (Church, Piña, Reategui, & Brooks, 2011)

Phobies

Trois essais randomisés contrôlés ont étudié les effets de l’EFT sur les phobies. Ces études ont démontré que très peu de séance, suffisait pour traiter une phobie. 3 à 6 mois plus tard, on pouvait constater que les améliorations étaient toujours présentes (Wells, Polglase, Andrews, & Carrington, 2003 ; Baker & Siegel, 2010 ; Salas, Brooks, & Rowe, 2011).

Dépression

Une étude de l’université de St Thomas à Manille, aux Philippines, a porté sur un groupe de collégiens en état de dépression (modérée à grave). Après avoir reçu 4 cours en groupes de 90 minutes, 72 % de leurs symptômes de dépression ont baissé (Church, De Asis, & Brooks, 2012).

Des études sur les patients hospitalisés et les anciens combattants atteints du TSPT ont montré une baisse significative des symptômes dépressifs (Karatzias et coll., 2011 ; Church, 2013b).

Un ECR a été mené sur des participants désirant perdre du poids. Il a été constaté une réduction significative des symptômes dépressifs (Stapleton, Church, Sheldon, Porter, Porter, & Carlopio, 2013).

Anxiété

L’EFT a aussi été étudié sur des essais randomisés contrôlés pour son effet sur l’anxiété à parler en public. Les étudiants qui craignaient de parler en public ont reçu une session EFT de 45 minutes. Leur crainte de parler en public a fortement diminué (Jones, Thornton, & Andrews, 2011).

Un ECR a été mené sur des étudiants universitaires souffrant d’anxiété aux examens. On a pu constaté des améliorations significatives apres le traitement en EFT (Jain & Rubino, 2012).

L’EFT a été comparée à la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) dans un ECR avec des personnes qui ont vécu des traumatismes au Congo. L’EFT s’est révélé aussi efficace que la TCC pour réduire les symptômes d’anxiété, de dépression et de TSPT (Nemiro, 2013).

Dans un essai contrôlé randomisé mené par Peta Stapleton et ses collègues de l’université Griffith en Australie, les patients ont montré une baisse significatives de leurs fringales et une baisse significative de leur anxiété. Avec le temps, on a constaté également une perte de poids

Fibromyalgie

Lors d’une étude effectué en 2008 par le Docteur Gunilla Brattberg, des patients souffrant de fibromyalgie ont été traité en ligne pour un cours de 8 semaines. Une amélioration de 29 % de leurs symptômes de dépression et une baisse de 22% de leur douleur ont été constaté. Une baisse également significative de l’anxiété a été observé. Cette étude montre l’efficacité de l’EFT sur la gestion de la douleur, de l’anxiété et des symptômes dépressifs.

Sélection d'articles d'études réalisées autour de l'EFT

De nombreuses références d'articles sont également disponibles sur le site eftuniverse.com